Par Marie-Axèle Dutour
paru en septembre 2018
Aider N° 5
    • Perturbations dans la communication

    Trouver le chemin de l’autre quoi qu’il devienne

    La relation d’aide oblige souvent à imaginer une communication faite de plus d’intensité de présence. La sophrologie offre des outils pour cheminer vers le coeur de l’autre.
    La maladie, le surgissement d’un handicap, la perte d’autonomie sont des causes d’altérations relationnelles. Les personnes qui en sont affectées deviennent plus sensibles, plus à fleur de peau. Cela s’explique par le très grand nombre d’émotions qui les traversent : colère, sentiment d’injustice, abattement, résignation, agressivité…

    Perturbations dans la communication


    Conséquence pour l’aidant de cette personne : accompagner, c’est également être confronté à ses peurs, à ses faiblesses, à sa tristesse, à son impuissance et à sa vulnérabilité. Mais comment faire face à la souffrance d’un proche ? À une vie qui semble lui échapper ? Pour se protéger certains aidants vont fuir, éviter, déléguer au maximum… au risque que leur proche se sente délaissé.

    D’autres fonctionnent comme si de rien n’était, surjouant le « tout-va-bien », surinvestissant le « faire » pour ne pas laisser de place à leurs angoisses… au risque que leur proche ne se sente pas reconnu dans sa fragilité.

    Il y a aussi ceux qui exhortent le malade : à bouger, à ne pas déprimer, à manger, à être un peu plus agréable… au risque de le confronter à son impuissance, l’obligeant à se battre au moment où il aurait besoin d’aide pour pouvoir vivre ce qui lui arrive.

    A contrario ceux qui surprotègent à coup de paroles lénifiantes ou d’interdiction à toutva, risquent de réduire la personne malade à sa souffrance. Elle ne se sent plus reconnue dans sa capacité à prendre sa place dans l’état où elle est, avec l’énergie qu’elle possède encore au plus profond d’elle-même. [...]

    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *