Par Marika Droneau
paru en avril 2018
Aider N° 4
    • Il me demande comment se passera sa « première fois »
    • Il regarde des vidéos pornographiques et se masturbe
    • Il dit qu’avec le corps qu’il a, personne ne le désirera jamais
    • Abus, grossesse, maladies… j’ai peur pour lui !
    • Il est trop tactile, se frotte à ses camarades : sa sexualité apparaît comme inconvenante et agressive
    • Il montre son sexe en public
    • Il est très secret et fermé : difficile de savoir s’il éprouve des sentiments et des désirs
    • Témoignage : "En institution, c'est comme si le sexe ne faisait pas partie du corps"

    Ciel ! Mon ado handicapé sent le printemps !

    L’éveil à la sexualité de son enfant est une étape délicate pour les parents. Particulièrement quand cet enfant est handicapé. Quelle attitude adopter alors ? Comment l’accompagner sans paraître intrusif ? Analyse et conseils.
    Avec Annie Birraux, psychiatre, et Denis Vaginay, psychanalyste

    Pas évident en tant que parent de voir les changements de la puberté opérer chez son adolescent en situation de handicap. Les questions et inquiétudes fusent : comment va-t-il appréhender son corps différent ? Comment lui laisser une intimité alors qu’il est dépendant ? Mon adolescent déficient mental saura-t- il gérer ses pulsions ? Comment l’aider à prendre conscience des interdits (exhibition, attouchements, etc.) ? Les réponses de la psychiatre Annie Birraux et du psychanalyste Denis Vaginay.

    Il me demande comment se passera sa « première fois »


    La question montre que l’adolescent, handicapé ou non, n’est plus un enfant et a les deux pieds dans la puberté – cela devait bien arriver ! Son corps prend de nouvelles formes : grossissement de la poitrine pour les filles, des organes génitaux pour les garçons, pilosité… Il commence à éprouver des sensations inédites – désir, excitation sexuelle –, et sa tête se remplit de nouvelles images et envies. Pas de panique ! Si la communication a été bonne dans l’enfance, aucune raison pour que cela change. Même si l’adolescence marque un tournant, car c’est un moment de détachement où l’enfant s’éloigne des objets d’amour parentaux pour accéder à ses choix propres. L’essentiel est d’être authentique. D’abord en lui faisant comprendre comment fonctionnent son sexe et celui de l’autre, chacun de leur côté puis ensemble. Il est important de décrire et nommer le désir et ses manifestations (érection, lubrification, éjaculation), de lui faire entendre qu’ils sont naturels. Qu’il doit être à leur écoute, chez lui et chez un partenaire éventuel. Important également de dire ce que sont des gestes érotiques, le sens que peut avoir un baiser, une caresse. Et de lui parler de l’acte sexuel comme d’une rencontre belle et agréable, à condition d’avoir décidé quand et avec qui elle aurait lieu. Il doit savoir qu’il s’agit d’une expérience émotionnelle forte qui peut le marquer toute sa vie. Il n’est pas nécessaire d’être concret au point de partager sa propre expérience… Aucun enfant n’a besoin de détails sur la vie sexuelle de son parent !

    Il regarde des vidéos pornographiques et se masturbe


    Il s’enferme dans sa chambre, et dans son historique Internet traînent quelques liens suspects… Pas de quoi sauter au plafond : regarder des vidéos pornographiques ne fera pas de lui un obsédé déséquilibré. Le rôle d’un parent est ici de replacer ces images à leur juste place : dans le domaine de la fiction, déconnectées de la réalité. La pornographie est aujourd’hui souvent le premier contact d’un adolescent avec la sexualité. Il ne doit pas s’attendre à vivre ce qu’il observe sur son écran ou se comporter de la même manière ! Mais l’intervention s’arrête ici, prévient Annie Birraux : les images qu’il visionne et la masturbation n’appartiennent qu’à lui. Inutile donc de laisser traîner ses oreilles derrière la porte ou de surveiller ses activités informatiques. Tout adolescent a besoin d’un espace intime à l’abri du regard parental. Même s’il est dépendant.

    Il dit qu’avec le corps qu’il a, personne ne le désirera jamais


    Lire la suite ?

    Vous êtes abonné ?

    Pour lire la suite, saisissez vos identifiants


    Quelle est l'adresse email avec laquelle vous vous êtes inscrit ?

    Pas encore abonné ?

    Abonnez-vous à Aider - la revue !


    Abonnez-vous

    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *