Par Michèle Guimelchain-Bonnet
paru en septembre 2018
Aider N° 5
    • Ne pas atteindre le point de rupture

    Passer le relais n’est pas abandonner

    Déléguer la prise en charge de son proche à des professionnels génère souvent de la culpabilité. C'est pourtant nécessaire pour ne pas perdre son équilibre.
    Un jour au Café des Aidants, nous avons vu arriver un monsieur très âgé, professeur d’université à la retraite, qui s’occupait seul de son épouse atteinte de troubles cognitifs importants. C’était dur pour lui, et il s’en est ouvert. À plusieurs reprises. Son existence s’était rétrécie et il vivait de plus en plus confiné avec son épouse entre leurs quatre murs. Il regrettait leur vie d’avant : les visites dans les musées, leurs parties de bridge avec des amis, les repas qui se prolongaient sur des discussions intenses. Des aidants qui l’écoutaient lui ont conseillé plusieurs fois de se faire aider par une auxiliaire de vie, afin qu’il puisse sortir de temps en temps et s’adonner à ses loisirs. Il repoussait toujours cette suggestion. Certains ont suggéré que son épouse entre dans une maison de retraite. Cette idée l’a horrifié : ne serait-ce pas le témoignage d’une désaffection envers son épouse s’il la confiait à une personne étrangère ? Ne plus « tout » faire pour elle, c’était, disait-il, l’abandonner. À la faveur d’un réveillon de Noël en famille, les enfants du couple ont à la fois pu constater la dégradation de l’état de leur mère, et l’épuisement de leur père. Pour la première fois, ils l’avaient trouvé dans des vêtements négligés et sales, et il leur était apparu lointain, éteint. À la suite du réveillon, les enfants ont pris la décision d’installer leur mère dans un EHPAD. Pendant quelque temps, le monsieur a continué de venir aux réunions du groupe, et nous l’avons vu alors « revivre ». Il rendait visite à son épouse très régulièrement, mais il avait retrouvé une liberté d’action et de pensée perdue depuis longtemps.

    Ne pas atteindre le point de rupture


    Cette situation de refus d’aide est bien plus fréquente qu’on ne le croit. [...]

    Vous souhaitez poursuivre votre lecture ? Retrouvez le Guide des aidants en kiosque, librairie ou sur notre boutique en ligne !

    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *