Par Juliette Cottin
paru en septembre 2018
Aider N° 5
    • Bonjour, ça va ?
    • Comme chez eux

    Journée séparée : le vendredi, c’est Marie-Claire sans Alain

    Depuis que la maladie d'Alzheimer effrite la mémoire de son épouse et renforce sa peur des autres, Alain dépose une fois par semaine Marie-Claire dans un accueil de jour. Cette journée qu'ils passent l'un sans l'autre leur fait du bien à tous les deux.
    L’accueil de jour des Récollets se situe dans une petite rue calme de Nantes, entre un EHPAD et un parc de jeux pour enfants, au coeur d’un pâté de maison. Chaque jour, une douzaine de personnes âgées atteintes de maladies neurodégénératives légères à modérées, comme Alzheimer, fréquentent cet établissement public dépendant du centre communal d’action sociale de la ville de Nantes. Comme tous les vendredis matin, entre 9 heures et 11 heures, l’équipe est en réunion au grand complet.

    Pendant ces deux heures, la psychologue, les assistantes de soins en gérontologie, les aides médicopsychologiques, la psychomotricienne et la responsable de l’EHPAD passent en revue la situation des personnes accueillies, les dossiers en attente, les projets de sortie en cours et les actions à mettre en place pour aider les patients… Mais à 11 heures tapantes, l’assemblée 100 % féminine range les tasses de café et les dossiers. De bureau, la grande table de la salle principale des Récollets redevient la table des ateliers dessins et du repas de midi, tandis que la sonnette retentit.

    Bonjour, ça va ?


    Les premiers accueillis de ce vendredi arrivent. « Bonjour Jacqueline ! », « Comment ça va, Nicole ? »… L’équipe s’enquiert de chacun, et tout le monde se salue dans une ambiance chaleureuse. La plupart des accueillis arrivent ensemble : un service de transport passe les chercher directement chez eux.

    Comme chez eux


    Quelques-uns, habitant trop loin, sont déposés par leurs aidants. Malgré les maladies neurodégénératives qui jouent des tours à leur mémoire, la dizaine d’aidés du groupe du vendredi se réapproprie rapidement les lieux : la grande table, la cuisine ouverte dans un coin de la pièce, le coin des ateliers avec ses chaises en arc de cercle, la terrasse et son potager…

    Dans l’encablure de la porte, la haute stature et les larges épaules d’Alain Menotti contrastent avec la silhouette menue de sa femme, Marie-Claire. [...]

    Vous souhaitez poursuivre votre lecture ? Retrouvez le Guide des aidants en kiosque, librairie ou sur notre boutique en ligne !

    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *