Par Marika Droneau
paru en septembre 2018
Aider N° 5
    • Des règles pour profiter de la vie de famille

    « J’ai dû devenir maman et aidante à plein temps »

    Fabienne est mère de trois enfants, dont l’un – Noé, 14 ans – est atteint d’autisme. Au quotidien et avec son association Les enfants d’Hélène, elle l’accompagne en veillant à ne pas oublier sa famille, son couple… et elle-même.
    « Quand il était petit, Noé aimait grimper à toute allure sur les « araignées » dans les aires de jeux pour enfants. Fallait voir l’admiration dans les yeux de son petit frère ! Il était très impressionné par sa force et son agilité. Plus tard, ce sont les fenêtres et les murs de notre maison que Noé s’est mis à escalader… On l’a retrouvé plusieurs fois sur le toit ! Il doit avoir un super ange gardien : même s’il lui en est arrivé de belles – il a failli se noyer l’année dernière chez des amis – il s’en est toujours sorti.

    Mais mon mari Thierry et moi, on a quand même eu quelques frayeurs. Alors il y a six ans, on a déménagé avec nos deux garçons et leur grande soeur. Ici, dans sa chambre, il y a plus de verrières intérieures et de Velux en hauteur que de fenêtres classiques, par lesquelles Noé pourrait se faufiler. On sait qu’il est en sécurité. Autre avantage : il n’y a aucun vis-à-vis et peu de proximité. Donc le voisinage n’est pas dérangé par le bruit qu’il fait – il crie beaucoup. Notre seul voisin fait autant de bruit que lui avec ses fêtes régulières. Tout le monde s’y retrouve !

    Des règles pour profiter de la vie de famille


    Noé a aujourd’hui 14 ans. Il passe quatre jours et deux nuits par semaine dans un IME ( institut médico-éducatif ). C’est le seul dans l’Hérault à compter des professionnels formés à la prise en charge des enfants autistes. Une chance d’avoir pu lui trouver une place ! Le mercredi, je l’emmène au centre de loisirs de l’association dont je suis la présidente, Les enfants d’Hélène [ voir encadré ]. C’est un temps précieux pour Noé. Il peut partager des activités et des vacances avec des adolescents de son âge, handicapés et valides. Depuis quelques années, je me suis libérée des rôles d’éducateur, orthophoniste, enseignant, que j’ai délégués à l’IME. Ça a été un vrai soulagement.

    Maintenant, à la maison, je peux profiter avec bonheur de moments plus détendus avec mon fils. [...]

    Vous souhaitez poursuivre votre lecture ? Retrouvez le Guide des aidants en kiosque, librairie ou sur notre boutique en ligne !

    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *