Par Michèle Guimelchain-Bonnet
paru en septembre 2018
Aider N° 1
    • Proximité contrainte ou choisie

    Comment respecter l’espace intime ?

    Respecter l'espace physique et psychique d'une personne vulnérable, c'est lui faire comprendre qu'on la considère comme sujet malgré ses fragilités.
    « Ma mère, déjà âgée, a fait un AVC. Après l’hospitalisation, le médecin m’a dit : “elle ne rentre pas chez elle”. Elle ne pouvait plus vivre seule, je l’ai installée chez moi. Mon mari était d’accord mais, très vite, nous nous sommes sentis envahis alors qu’elle utilisait seulement une chambre de la maison. »

    Ce témoignage montre que la notion d’espace a plusieurs aspects, et que ce n’est pas seulement la place occupée qui est en jeu. La sensation d’envahissement est liée à une intimité perturbée pour la famille qui a du mal à intégrer un nouveau membre en son sein.

    Même si l’espace est d’abord l’espace géographique dans lequel nous nous mouvons, il n’est pas que cela. Il est aussi l’espace intime, celui que nous nous représentons en nous-mêmes, celui qui nous englobe, celui qui nous protège. Notre espace intime va au-delà de notre corps, il est plus vaste que lui, il nous sert de « bulle ». Nous en prenons conscience si un autre y pénètre : quand nous discutons avec quelqu’un, nous supportons mal que cette personne s’approche trop près de nous. Nous reculons au fur et à mesure que l’autre avance.

    Proximité contrainte ou choisie


    Mais alors pourquoi certaines situations comme les voyages en transports en commun, les soins aux nourrissons, les relations amoureuses, disent-elles tout le contraire ? C’est que la proximité y est tolérée par contrainte, ou souhaitée car de notre fait. [...]

    Vous souhaitez poursuivre votre lecture ? Retrouvez le Guide des aidants en kiosque, librairie ou sur notre boutique en ligne !

    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *